Après bien des allers retours, l’Assemblée Nationale a adopté par voie législative le 31 janvier 2012 le principe du 44 tonnes à 5 essieux. Il s’agit là d’une mesure du Grenelle de l’environnement mais aussi d’une obligation européenne (déjà appliquée dans 8 pays). De plus, pour la France, c’est une mesure de simplification administrative : plus de 150 arrêtés préfectoraux sans compter les dispositions nationales, régissent depuis 2008 ce passage au 44 tonnes…

Lire la suite

Dans un article des Echos du 29 novembre 2011, Fret SNCF indique que les nouveaux horaires voyageurs vont l’empêcher d’assurer un service de qualité aux clients du fret ferroviaire. Ne cherchons pas là une bonne raison au déclin du fret depuis 40 ans !

Dans le secteur de la fertilisation, tous les industriels du secteur sont embranchés, près de 200 distributeurs agricoles peuvent utiliser le rail dans les deux sens, pour approvisionner les engrais et pour expédier les céréales, mais faute d’un service de qualité suffisante, de nombreux transports sont reportés sur la route ou le fleuve…

Lire la suite

Il est important de rappeler que les engrais minéraux à base de nitrate d’ammonium ne sont ni explosifs, ni inflammables, ni combustibles. Ils sont comburants, c’est-à-dire qu’ils permettent la combustion d’un combustible.

Dans des conditions normales de stockage et de transport, ce sont des produits inertes qui n’engendrent pas spontanément de risque particulier. Cependant, dans certaines conditions, en particulier lorsqu’ils font l’objet d’un apport de chaleur d’origine externe, certains engrais peuvent être le siège d’un ensemble de réactions chimiques aboutissant à une décomposition du produit…

Lire la suite

Les livraisons se font  à partir des principales usines d’engrais …

Lire la suite

Le marché des engrais et des amendements représente entre 10 et 11 millions de tonnes par an.
Les contraintes logistiques sont importantes avec une production toute l’année et une utilisation sur 4 mois.

Les moyens logistiques sont communs aux céréales et aux engrais : camions, embranchements, stockages, services logistiques, points de chargement/déchargement.
Nous avons une politique de transports qui repose sur tous les moyens disponibles et compétitifs, sans préférence. Les besoins de qualité de service sont importants, même si les vitesses de transit ne sont pas primordiales, sauf en période de pointe…

Lire la suite

La publication le 18 janvier 2011 du décret et de l’arrêté autorisant certains transports à 44 tonnes (au lieu de 40 tonnes) exclut les engrais minéraux fabriqués en France.

Les industriels de la fertilisation regroupés au sein de l’UNIFA protestent contre cette discrimination, qui va une fois de plus pénaliser les seules entreprises françaises, pourtant déjà considérablement impactées par les réglementations de toutes natures qui entravent leur activité…

Lire la suite