Zéro nitrate, ce slogan marketing de l’industrie de l’eau en bouteille est repris sans discernement dans une étude mise en ligne fin septembre sur le site du ministère de l’écologie. Les auteurs calculent en effet « les couts d’une élimination totale des nitrates » dans les eaux comme ils le font aussi pour les pesticides. L’éliminer dans l’eau n’apporterait cependant aucun bénéfice pour la santé. La norme de 50 mg de nitrate par litre, d’ailleurs de plus en plus contestée par les nouvelles recherches médicales1 ne fait courir aucun risque sanitaire établi à la population. De plus l’étude rapporte que le dépassement de cette norme dans l’eau distribuée par le réseau public est devenu une exception.
Le nitrate est naturellement présent dans notre alimentation. Il est apporté à 80% en moyenne par les légumes dont la consommation nous est recommandée, à 10% par l’eau de boisson et pour les 10% restant par les salaisons. Son rôle sur la protection du système digestif et sur d’autres fonctions de régulation est désormais mieux compris.

Lire la suite

L’accumulation d’algues vertes sur certaines côtes est préoccupante. Fraiches, ces algues ne présentent pas de risque pour la santé. C’est leur décomposition qui génère l’émission de gaz potentiellement toxique.
Cette prolifération trouve son origine dans les rejets par les fleuves et rivières côtiers de quantités plus ou moins importantes d’azote et de phosphore provenant de l’activité humaine. Ces deux éléments nutritifs sont émis par des sources urbaines ou agricoles…

Lire la suite

Le nitrate est très soluble dans l’eau et il est entraîné en profondeur quand il pleut sur un sol déjà saturé d’eau. Les pics de concentration en nitrate sont en général observés durant l’automne et l’hiver, alors que la concentration diminue au printemps lorsque la végétation a repris sa croissance et agit comme une pompe à nitrate…

Lire la suite

Depuis vingt ans, l’apport d’engrais phosphatés minéraux a baissé de 60 % en France et dans l’ensemble de l’Union Européenne, entraînant de facto une baisse importante du flux moyen d’éléments-traces apportés aux sols par les engrais et de phosphore dissous dans les eaux de surface.

Les formes de phosphate proposées sur le marché, l’équilibre des formules pour les engrais composés, le choix des dates et des modes d’apport concourent à améliorer l’efficacité de la fertilisation pour la culture sur laquelle l’engrais est apporté. Un apport plus efficace permet de réduire la dose apportée…

Lire la suite

Le phosphore est un élément nutritif essentiel pour tout le monde vivant. Il véhicule l’énergie dans les cellules, entre dans la composition de l’ADN et accomplit de nombreuses autres fonctions métaboliques.

Il est apporté au sol par les excrétions des animaux au pâturage, les effluents d’élevage et les boues de station d’épuration des eaux usées. Les engrais minéraux sont fabriqués à partir de minerai de phosphate naturel. Ils apportent le complément nécessaire pour nourrir les plantes…

Lire la suite

Pour limiter la perte de nitrate dans l’eau, les agriculteurs ont réalisé des progrès sur la prévention en ajustant mieux les apports d’engrais aux besoins des cultures et sur la récupération de l’azote minéral à l’automne en implantant des cultures, dites « engrais verts » ou cultures pièges à nitrate, qui absorbent le nitrate présent dans le sol. Ces engrais verts ne sont pas récoltés, mais enfouis dans le sol avant la culture suivante. De plus, ils permettent de limiter la quantité d’engrais à apporter, en libérant à nouveau au printemps le nitrate piégé à l’automne…

Lire la suite