Les livraisons se font  à partir des principales usines d’engrais …

Lire la suite

Le marché des engrais et des amendements représente entre 10 et 11 millions de tonnes par an.
Les contraintes logistiques sont importantes avec une production toute l’année et une utilisation sur 4 mois.

Les moyens logistiques sont communs aux céréales et aux engrais : camions, embranchements, stockages, services logistiques, points de chargement/déchargement.
Nous avons une politique de transports qui repose sur tous les moyens disponibles et compétitifs, sans préférence. Les besoins de qualité de service sont importants, même si les vitesses de transit ne sont pas primordiales, sauf en période de pointe…

Lire la suite

Gilles Poidevin, délégué général de l’Union des Industries de la Fertilisation et Président de la Société de Valorisation des Eco-actions des Engrais et Amendements (SOVEEA)

Lire la suite

La publication le 18 janvier 2011 du décret et de l’arrêté autorisant certains transports à 44 tonnes (au lieu de 40 tonnes) exclut les engrais minéraux fabriqués en France.

Les industriels de la fertilisation regroupés au sein de l’UNIFA protestent contre cette discrimination, qui va une fois de plus pénaliser les seules entreprises françaises, pourtant déjà considérablement impactées par les réglementations de toutes natures qui entravent leur activité…

Lire la suite

Lire la suite

La Commission européenne planche actuellement sur la politique de changement climatique de 2013-2020. L’industrie des engrais, au même titre que d’autres secteurs, est actuellement pointée du doigt concernant ses émissions. La Direction générale climat (instance européenne dépendant de la Commission, créée en février 2010) prévoit que les producteurs d’engrais réduisent leurs émissions de plus de 90 %.

Lire la suite